Les Chroniques de VJC

Saint Michel...29 septembre, fête du Saint Patron des parachutistes !

Selon l’Apocalypse de Saint-Jean, l'Archange Michel fut chargé d’écraser la révolte des mauvais anges et de les expulser du Paradis pour être jetés dans la géhenne, au feu qui jamais ne s’éteindra …Cet exploit rendit SAINT-MICHEL très populaire parmi les Chrétiens qui l’invoquèrent contre le démon, le dragon, l’antique serpent, le diable, le Satan, Belzébuth ou Lucifer. On lui dédia des sanctuaires en tous pays, et plus de deux cents communes françaises portent son nom.

L’Archange " propugnator " ( qui combat, défend, soutien, protège ), est donc descendu du ciel à la tête de ses milices célestes pour combattre. Ainsi, étant considéré comme le premier guerrier venu du ciel, son culte s’associa naturellement à la mission combattante et aéroportée des parachutistes. Certains rappellent d'ailleurs ce passage de l'Apocalypse : " Il se fit un silence dans le ciel lorsque l’Archange Michel combattait le dragon ". Ce silence qui marque tant les parachutistes dès l'ouverture de leur parachute...Saint-Michel est fêté le 29 septembre.

Au cours de la deuxième guerre mondiale c’est en Angleterre, du cœur d’un parachutiste français anonyme, que l’idée du patronage de Saint-Michel a d'abord jailli. Puis un aumônier remit des médailles bénies de Saint-Michel aux parachutistes des S.A.S (Spécial Air Service) qui s’apprêtaient à sauter sur le sol de la Patrie pour aider à organiser la Résistance. Ces médailles de forme ronde, outre l’Archange Saint-Michel, représentaient au revers Sainte-Jeanne d’Arc. Dans une France occupée, elles devinrent le signe secret de reconnaissance entre parachutistes S.A.S.

Et, le destin voulut que ce soit de part et d’autre du Mont Saint-Michel que furent largués en Normandie et en Bretagne les paras par milliers qui déclenchèrent en 1944 la grande bataille de France. Selon la Congrégation des rites de 1630, un « Saint-Patron » se doit d’être choisi par les intéressés. C’est donc l’option des anciens qui authentifie la tradition. Dans cet esprit, l’Aumônier du Corps Franc de l’Air VALIN de la VAISSIERES proposa en février 1945 que Saint-Michel deviennent officiellement le patron des parachutistes qui, selon le Père JEGO, Aumônier du 3ème Bataillon du 1er Régiment de chasseurs parachutistes, est « celui qui dirige nos combats, nos combats intérieurs et extérieurs, les luttes de notre vie d’homme ». Ainsi partout et de plus en plus, Saint-Michel fut invoqué, notamment en décembre 1946 en Algérie, en la cathédrale de Bône, avant le départ des premiers parachutistes pour l'Indochine. En 1948, lors de la messe célébrée en la cathédrale de Hanoï, le père JEGO, après avoir béni les fanions au nom de Saint-Michel, conclut son homélie par une vibrante acclamation qui depuis se perpétue et termine traditionnellement tous les discours des chefs parachutistes : " Et par St Michel, vivent les parachutistes ! ".

Le 13 février 1949 dans cette même cathédrale de Hanoï drapée de parachutes multicolores, devant un vaste auditoire d'autorités civiles, militaires et religieuses et en présence d'un très grand nombre de parachutistes et de civils, le choix du Saint Patron fut réaffirmé et commenté. Et le 29 septembre suivant, jour de la fête de Saint-Michel, partout où se tenaient des unités parachutistes, eut lieu "La Saint-Michel". Sous l’impulsion du Père CASTA, Aumônier principal des Troupes aéroportées d’Indochine, Saint-Michel était désormais le Saint Patron adopté par les Parachutistes, et il le fut par toutes les générations qui suivirent. Le modèle de la médaille fut dessiné par le grand maître laqueur PHAN AHO, professeur à l’école d’artisanat du Tonkin, représentant un Saint-Michel, avec des parachutistes sur fond de rizières, un village entouré de bambous, et des aréquiers .C'est celle commandée en 1949 par le Père CASTA, Aumônier principal des Troupes aéroportées d'Indochine. Elle fut envoyée aux parents de chaque disparu du 1er Bataillon parachutiste de choc lors de combats en 1947 et 1948 en Indochine, notamment à BAC KAN le 7 octobre 1947. C'est d'ailleurs au cours de cette opération aéroportée que furent engagés pour la première fois en Extrême-Orient les Parachutistes. Sur un fond représentant un largage de parachutistes, la médaille montre l’Archange Saint-Michel terrassant le démon. Sur la bordure de la médaille est gravé :" Saint-Michel  patron des parachutistes protégez-nous dans le combat " .

Au-delà du sens religieux, on s'aperçut que même les paras qui n'étaient pas croyants, ou qui observaient une religion différente, se référaient à Saint-Michel (comme ils se rapportaient aussi à la Prière d’André ZIRNHELD parachutiste français libre, membre du Special Air Service pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est célèbre pour avoir été le premier officier parachutiste français tué au combat le 27 juillet 1942, et comme auteur de la Prière du para...Ndvjc ) . Ainsi le 29 septembre de chaque année, à la suite de la messe de la Saint-Michel, les parachutistes organisent partout où ils se trouvent en l'honneur de leur Saint Patron, cérémonies, prises d'armes, dépôts de gerbes, défilés, sauts en parachute, compétitions, vins d'honneur, banquets, réceptions…, réunissant tous les paras, ceux d’hier et d’aujourd’hui...Et par St Michel, vivent les parachutistes !

Publié le 29/09/2017

© 2010 - 2017 Veterans Jobs Center - SARL GABIRO - Tous droits réservés - Réalisation GFX Studios